Tout savoir sur les ETF obligataires

1044
Partager :
Mis à part l’ETF en action, il est aussi possible d’investir en ETF obligataire. Pratique et offrant les meilleurs atouts, les ETF obligataires ou fonds indiciels composés par des obligations ne sont malheureusement pas aussi connus que ceux en action. De quoi s’agit-il? Quels sont les profits? Quels sont les risques? On vous apporte plus de détails.

ETF obligataire: c’est quoi? 

L’obligation se définit comme un titre de créance découlant d’un prêt précédemment contracté, peu importe le créancier. Les débiteurs, autrement dit, les détenteurs d’obligations tirent, ainsi, profit des intérêts issus de ces prêts. Ces produits sont mis à la disposition des particuliers par les organismes de placement collectif en valeurs mobilières par le biais de comptes titres. Les ETF obligataires sont des fonds indiciels formés par des obligations cotées en bourse. Ils reproduisent à quelques détails près la performance de leur indice de référence.

A lire également : Comment reconnaître un napoléon or ?

Investir dans l’ETF obligataire: top ou flop? 

Les atouts ne sont pas des moindres en ce qui concerne les ETF obligataires. En tant que ETF, le principal avantage de la gestion passive n’est jamais exclu. L’investisseur peut, à cet effet, bénéficier de frais de gestion réduits. Ils permettent d’accéder à  plusieurs titres obligations à la fois avec un coût de gestion avoisinant les 0,2%. Cette importante réduction du coût de gestion vous permet, en outre, d’être plus réactif vis-à-vis de l’évolution du marché et vendre ou acheter des obligations instantanément. L’investisseur a aussi la possibilité de diversifier les actifs de son portefeuille. Sans oublier la facilité d’accès aux obligations, notamment si elles se trouvent sur des marchés plus ou moins difficiles d’accès. Étant négociables tout le long de la journée, ces trackers favorisent la transparence des transactions.

Qu’en est-il des risques? 

Les ETF obligataires présentent, sans aucun doute, plus de risque que les fonds en euros. Il importe donc de faire appel à la vigilance des investisseurs au moment de la sélection de leurs ETF. Ces derniers ont d’ailleurs intérêt à se méfier des dettes des Etats émergents et des obligations d’entreprise de sorte à éviter les pertes. L’idéal serait de choisir des obligations à taux variable. Cela permettra d’anticiper les hausses d’intérêts. Mais, dans tous les cas, les ETF obligataires ne sont pas aussi risqués que les actions et peuvent s’avérer être des investissements fructifiants et profitables pour divers investisseurs.

A voir aussi : Quels sont les avantages de Flow Bank ?

Comment choisir le bon ETF obligataire?

Choisir le bon ETF obligataire nécessite une analyse minutieuse des choix disponibles sur le marché. Toutefois, il existe quelques critères qui peuvent aider les investisseurs à faire un choix plus éclairé. Les investisseurs doivent tout d’abord prendre en compte la durée de l’obligation dans leur sélection. Les ETF obligataires sont différents en fonction de la période jusqu’à l’échéance et certains offrent même des obligations courtes ou intermédiaires.

Le deuxième critère important est la qualité du crédit sous-jacent aux ETF. La notation de crédit fournie par les agences spécialisées telles que Moody’s, Fitch et Standard & Poor’s doit être prise en considération.

Les avantages fiscaux des ETF obligataires

En plus de leur flexibilité et de leurs faibles coûts, les ETF obligataires présentent aussi des avantages fiscaux considérables pour les investisseurs. Les gains en capital réalisés sur la vente d’un ETF sont imposés à un taux inférieur à celui appliqué aux fonds traditionnels.

Les ETF obligataires peuvent bénéficier d’une exonération fiscale si l’investisseur détient ses parts pendant une période minimale déterminée. Cette période varie selon le pays et la juridiction dans laquelle a été créé l’ETF. Par exemple, aux États-Unis, si un investisseur possède des parts dans un ETF obligataire pendant plus d’un an, il peut être admissible à une exemption fiscale complète sur les gains réalisés lors de sa vente.

De même, en Europe, certains ETF obligataires offrent une exonération fiscale s’ils sont détenus pendant au moins cinq ans. Ces régimes spécifiques permettent donc aux investisseurs de réaliser des économies significatives sur leurs impôts tout en profitant des rendements attractifs offerts par ces produits financiers innovants.

Chaque investisseur doit tenir compte des implications fiscales particulières liées à son propre statut fiscal individuel ainsi qu’à la réglementation locale applicable lorsqu’il envisage d’investir dans un ETF obligataire.

Partager :