Comment fonctionne le système électrique français 

1518
Partager :

En France, le système électrique a longtemps été surdimensionné afin qu’il soit toujours en mesure de faire face aux pointes de consommation d’énergie. Depuis quelques années, le système électrique français est soumis à de nouveaux défis. Son objectif est de maintenir son équilibre entre production et consommation et d’intégrer les nouveaux usages électriques. Nous vous parlons ici du fonctionnement du réseau électrique en France afin de mieux comprendre les tenants et aboutissants.

Présentation du système électrique français

Le réseau électrique français fonctionne grâce à un maillage interconnecté qui permet d’alimenter toute la population en électricité. Le réseau de transport est géré par RTE, gestionnaire unique de réseau de transport et les réseaux de distribution sont eux gérés à 95% par Enedis et le reste par des entreprises locales de distribution. Le rôle de RTE est d’assurer le transport de l’électricité sur les lignes à haute et très haute tension. Quant aux réseaux de distribution, ils ont pour mission de répartir l’électricité entre les différentes communes et entre les différents foyers.

A lire en complément : Comment prendre soin de sa voiture ?

A ces deux opérateurs, viennent s’ajouter d’autres acteurs comme les producteurs d’électricité, les fournisseurs ou encore les opérateurs d’effacement… Le terme opérateur d’effacement n’est pas forcément connu du grand public : c’est un intermédiaire entre le gestionnaire de réseau et les consommateurs industriels qui ont de la flexibilité électrique et qui permet la participation aux effacements électriques. C’est notamment le rôle de l’entreprise Enerdigit.

Au sein du mix électrique français, on retrouve plusieurs sources d’électricité. On distingue les énergies dites fossiles, l’énergie nucléaire, les énergies renouvelables etc…

Lire également : Démystifier le processus d'inscription sur les listes électorales : étape par étape

Focus sur les énergies renouvelables

Dans le mix électrique, l’électricité est de plus en plus produite par les énergies renouvelables. Aussi appelées énergies vertes, celles-ci sont principalement hydraulique, suivi de l’éolien, et du solaire. Le problème des énergies renouvelables est que leur source de production est variable et dépendante d’éléments naturels difficiles à prévoir parfaitement. L’hydraulique avec retenu d’eau est l’exception. Par exemple, lors de l’année 2019, la puissance éolienne a varié entre 46.7 GW et 0.4 GW et peut changer en quelques heures. Le réseau électrique a comme défi d’intégrer ces énergies renouvelables tout en gardant l’objectif du maintien de l’équilibre entre l’offre et la demande et le bon fonctionnement du système électrique.

Répartition de la consommation électrique en France

La répartition sectorielle de la consommation d’électricité de l’année en cours est similaire à celle de l’année dernière. Les entreprises, le secteur des professionnels sont les principaux consommateurs d’énergie électrique en France. En effet, ils représentent 47 % des consommateurs.

Le secteur résidentiel est également un secteur fort consommateur d’électricité qui représentent 36 % des consommateurs.

La grande industrie est aussi un consommateur d’électricité important même si la consommation de ce secteur a légèrement diminué. Elle représente 17 %. Actuellement, elle s’élève à 64,3 TWh. Les secteurs qui sont concernés par cette baisse de la consommation sont ceux de la sidérurgie, des transports ferroviaires, de la construction automobile et du papier carton.

La thermo-sensibilité influence également la consommation d’électricité. En effet, lorsqu’il fait froid, la consommation augmente, car le chauffage électrique est très utilisé pendant cette période de fraicheur. L’usage du chauffage électrique est plus développé en France que dans les autres pays européens.

Les différentes étapes de la production d’électricité en France

La production d’électricité en France passe par différentes étapes clés, garantissant un approvisionnement constant et fiable. Tout commence par la production d’énergie primaire, qui peut provenir de diverses sources telles que le nucléaire, les énergies renouvelables ou encore les combustibles fossiles.

L’étape suivante est celle de la transformation de l’énergie primaire en électricité. Pour cela, plusieurs moyens sont utilisés. En premier lieu, l’utilisation des centrales thermiques permettant de convertir l’énergie thermique contenue dans les combustibles fossiles en électricité grâce à la combustion. Ces centrales peuvent être considérées comme polluantes et peu respectueuses de l’environnement.

Le choix privilégié par la France est celui du nucléaire. Grâce aux réacteurs présents sur le territoire national, l’énergie nucléaire représente une part significative dans la production électrique française. Cette source offre une grande disponibilité et une puissance constante tout au long de l’année.

Le développement des énergies renouvelables prend aussi son essor dans le pays. Le solaire photovoltaïque se développe rapidement avec des installations solaires disséminées sur tout le territoire français. De même pour l’éolien, présent principalement dans les régions côtières où il bénéficie d’un potentiel important.

Pour assurer un approvisionnement régulier malgré les variations climatiques ou autres aléas susceptibles d’affecter la production, la France dispose d’un système de stockage et de régulation. Les barrages hydroélectriques jouent un rôle crucial en permettant de stocker l’énergie produite aux moments où elle est abondante pour la redistribuer lorsque la demande est plus élevée.

Une fois l’électricité produite, elle doit être transportée jusqu’aux consommateurs. Cela se fait via un réseau de lignes.

Les enjeux et défis du système électrique français pour l’avenir

Les enjeux et défis auxquels le système électrique français est confronté pour l’avenir sont nombreux. Il y a la question de la transition énergétique. La France s’est engagée à réduire sa dépendance aux énergies fossiles et à augmenter la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique. Cela implique un investissement massif dans les infrastructures nécessaires pour produire davantage d’électricité verte.

Un autre défi majeur est celui de l’efficacité énergétique. Il faut trouver des solutions pour optimiser notre consommation d’électricité afin de limiter les gaspillages et réduire notre empreinte environnementale. Cela passe par une meilleure isolation des bâtiments, l’utilisation d’appareils électroménagers plus efficaces sur le plan énergétique et l’encouragement des comportements responsables chez les consommateurs.

La stabilité du réseau électrique constitue aussi un enjeu crucial. Avec l’introduction croissante des sources d’énergie intermittentes telles que le solaire photovoltaïque et l’éolien, il devient impératif de développer des systèmes de stockage performants qui permettent de compenser les fluctuations naturelles inhérentes à ces technologies.

La question du développement des infrastructures se pose aussi. Les besoins en termes de

Partager :