Comment avoir un bon de transport véhicule sanitaire léger ?

38
Partager :

Il est possible que vous ayez besoin d’un transport sanitaire léger VSL à l’issue d’une hospitalisation de longue durée par exemple. Ce transport peut être pris en charge par l’assurance-maladie de façon partielle ou complète. Toutefois, il est impératif d’avoir un bon de transport VSL avant de pouvoir bénéficier de cette prise en charge. On vous dit comment l’obtenir.

Obtenir un bon de transport VSL à partir d’une prescription médicale

Le transport sanitaire peut vous être prescrit par le corps médical qui vous suit. On parle dans ce cas d’une prescription médicale de transport PMT. Cette prescription peut vous être délivrée par votre médecin soignant, votre cancérologue ou encore tout autre professionnel de la santé. Par contre, cela n’est possible que selon certaines conditions. Vous pourrez bénéficier d’une prescription médicale que si vous subissez un transfert, une entrée en hospitalisation ou encore une sortie d’hospitalisation. Ici, la durée du séjour que vous auriez effectué ne compte pas. Il est plutôt question de votre état de santé. Il ne faut pas que votre trajet retour ou aller jusqu’à l’hôpital soit un danger pour les autres ou pour vous-même.

A lire aussi : Les critères pour une assurance scooter

Vous pourriez également bénéficier d’un tel bon s’il arrivait que votre médecin vous convoque pour des soins de nature post-opératoire. Au cas où vous voudriez bénéficier d’un traitement de type ambulatoire comme une chimiothérapie, une cobalthérapie ou une radiothérapie, vous pourrez aussi bénéficier d’un bon de transport VSL. Pour un examen ou encore un traitement médical qui a par exemple, rapport à un arrêt de travail prolongé, à une maladie professionnelle ou à une ALD chère, vous bénéficierez aussi d’un bon de transport VSL. N’hésitez pas à faire un tour sur internet pour obtenir plus d’informations.

A voir aussi : Espace Nissan 3 : pourquoi est-ce le meilleur concessionnaire Nissan en France?

Obtenir un bon de transport VSL à partir d’un accord préalable

Les prescriptions médicales suffisent généralement pour obtenir un bon de transport VSL. Toutefois, il arrive qu’on ait besoin de l’accord de l’assurance-maladie au préalable. Ainsi, si votre trajet de la maison à l’hôpital va au-delà de 150 kilomètres, vous pourriez avoir besoin d’un accord préalable de la CPAM. Il en est de même si sur une période de deux mois, vous êtes obligé de bénéficier de plus de 3 transports VSL. Ceci considérant que vous ferez plus de 50 kilomètres à chaque fois pour un même traitement. Par ailleurs, vous aurez également besoin d’un accord préalable, s’il s’agit d’un enfant de moins de 16 ans qui doit se rendre dans un établissement comme les CAMPS. Entendez par CAMPS, centres d’aide médico-sociale précoces.

Il faut noter qu’il existe une situation pour laquelle vous pourriez obtenir un titre de transport sans avoir besoin de l’accord préalable de la CPAM. C’est la situation d’urgence médicale. Néanmoins, cela devra forcément faire suite à un appel au 15.

Partager :