Faut-il s’installer en Bretagne ?

17
Partager :

Voici un nouveau témoignage d’une vieille parisienne qui est allée vivre en Bretagne. Après plusieurs années passées dans la capitale et la banlieue, Marjolaine quitte Paris pour vivre à Lorient avec son mari et ses enfants. C’est un projet à long terme qui a émergé, un rêve qui est devenu réalité. Je remercie Marjolaine d’avoir répondu à mes questions !

La vie à Paris

À quoi ressemblait ta routine quotidienne ?

MARJOLAINE : Ces dernières années, j’ai vécu en banlieue et travaillé à la maison, donc ce n’est pas très représentatif. Mais avant d’avoir des enfants, j’ai vécu au 19ème siècle et je suis allé travailler dans le métro. Nos amis vivaient dans le même quartier, alors nous nous sommes beaucoup retrouvés chez l’autre. En été, nous avons joué de grands tournois de boules sur le canal, nous allions courir dans le Parc de la Villette, c’était une vraie vie de quartier  !

A lire aussi : Etat des lieux du COVID en Bretagne

Qu’ est-ce que tu aimais à Paris ?

MARJOLAINE : aimé, et toujours aimer, la force de Paris que nous nous sentons palpitante. Et puis j’ai aimé marcher autour de Paris parce que chaque quartier a sa propre personnalité.

Avez-vous apprécié les atouts culturels de la capitale ?

MARJOLAINE : Avec l’arrivée des enfants, encore moins, mais nous avons profité de la venue de nos amis étrangers ou provinciaux pour faire des musées et des activités touristiques que « nous oublions » de faire tous les jours, parce que tout est à portée de main donc nous remettons toujours cela.

A lire en complément : Sécurité en magasin : quelle solution adoptée ?

Vivre en Bretagne : un choix, une décision

Vous vouliez partir il y a quelques années. Qu’est-ce qui a motivé votre choix ?

Quand j’ai rencontré mon mari à Paris, il m’a fait visiter sa région : la Bretagne et moi sommes tombés amoureux. Nous avions toujours prévu d’aller vivre en Bretagne quand nous avions des enfants .

Quand ils sont vraiment arrivés, c’était le clic et nous avons commencé à organiser le départ plus sérieusement. Nous avons manqué d’espace même si nous avions un bel appartement, nous manquions de la verdure et de l’horizon . Pour ma part, je ne supportais pas le transport, le monde et l’attente . À notre retour de vacances, nous avons eu l’impression de remettre les enfants dans une boîte et d’attendre les prochaines vacances pour la rouvrir.

Vous avez choisi la Bretagne, qu’est-ce qui vous a attiré dans cette région ?


La Bretagne est un favori. J’aime la lumière, la mer, la campagne. Nous avons de la famille et des amislà-bas, il a beaucoup joué. Nous avons choisi Lorient parce que c’est là que se trouve mon beau-père et où mon mari a grandi .

Installation dans une nouvelle région

Démarrage et installation : Était-ce difficile ?

MARJOLAINE : Nous avons mûri ce projet pendant 5 ans parce que le jour où nous avons acheté notre appartement dans la banlieue, nous avons décidé que nous partirions dans 5-6 ans . Nous en avons parlé à tout le monde, mais ils nous ont regardés avec plaisir. Nous étions certains de notre projet et de notre désir commun, c’était notre grande force.

Avez-vous trouvé un nouvel emploi facilement ?

Pour partir, nous devions changer notre façon de travailler. Mon mari, qui était technicien audiovisuel, a créé sa propre société de production audiovisuelle et j’ai quitté le journalisme pour prendre le statut d’auteur puis travailler pour plusieurs clients sur Internet.

Nous avons adapté notre travail à notre projet parce que nous savions que nous ne le trouverions pas facilement ou du tout sur place. En temps d’Internet, on peut travailler de presque n’importe où, en ce qui me concerne.

C’ est à ce moment que vous avez commencé votre blog ?

MARJOLAINE : Mon blog marjoliemaman.com est plus âgé, est né en même temps que mon fils, en 2008, mais m’a ouvert les portes pour obtenir des contrats. C’est une superbe vitrine.

Tu avais des enfants quand tu as quitté Paris, c’était dur pour eux de partir ?

Mes enfants ont été heureux ! Ils avaient trois ans et demi pour mon fils et 19 mois pour ma fille. Ils adoraient la maison où ils pouvaient courir et faire du bruit sans « la fermer, méfiez-vous des voisins ».

Le jardin a également étéune joie à découvrir et à explorer et cela continue. Mon fils a fait sa première année scolaire ici, il n’a pas eu à quitter ses amis, donc il n’y a pas eu de séparation difficile.

Les deux premiers mois, les deux ont grandi beaucoup et ont pris une taille de chaussure. Bref, ils ont poussé tout de suite et ont été beaucoup moins malades cet hiver que les précédents.

Ce qui aurait pu vous aider ou ce qui vous manquait quand vous avez a quitté Paris ?


Compte tenu de la configuration, rien. Nous sommes arrivés avec nos emplois et avons eu de la famille autour de nous, donc nous n’avons pas rencontré de préoccupations. Nous avions un favori pour une maison qui avait plus de qualité que ce que nous recherchions.

Tout a été fait si facilement que nous pensions qu’il était écrit, il a fallu le faire de cette façon .

Une nouvelle vie à Lorient

Et maintenant, le budget : 
Qu’est-ce que tu fais aujourd’hui ?

MARJOLAINE : Je suis toujours un auteur de différentes marques et j’écris des guides pratiques. J’ai encore mon blog marjoliemaman.com et j’ai ouvert le blog Wonderful Breizh avec une autre blogueuse bretonne, Céline de Merci pour le Chocolat (www.merurlechocolat.fr). Nous parlons de notre style de vie Breizh, nous partageons nos recettes, nos promenades, nos bricolages à la sauce bretonne… J’aurais pu faire le même chose de Paris, sauf le blog Wonderful Breizh bien sûr !

Votre vie est-elle très différente de la vie parisienne ?

C’ est très différent, surtout en termes de rythme. Même si nos jours sont occupés, nous avons le temps et avons une image si agréable dans la vie quotidienne ! Mes enfants sont beaucoup moins malades aussi , et notre petit qui est né ici a de la santé en fer.

Maintenant, mon mari va aussi travailler 3 à 5 jours par semaine à Paris, mais on le voit enfin plus qu’avant parce qu’il est là, il est à 100% là.

Qu’ est-ce qui vous manque par rapport à Paris ?


Qu’ est-ce qui me manque ? Livraison à domicile de sushi,voir des films facilement dans VO,mes amis , mais sinon, nous sommes tous satisfaits.

La vie est douce à la maison, nous aimonsla nature , nous avons une grande ferme que nous aimons et desamis viennent nous rendre visite pendant les vacances . Que puis-je demander d’autre ?

Et enfin, des conseils pour les futurs ex-Parisiens ?

Un pourboire ? J’en ai aussi sept, et ils doivent être trouvés ici.

Un grand merci à Marjolaine pour avoir répondu à nos questions ! Et pour en savoir plus sur la vie en Bretagne, je vous invite à visiter le blog Wonderful Breizh. Pour un autre témoignage d’ex-parisien qui est allé en Bretagne, ne manquez pas l’interview de Serge.

Crédits photo (par ordre d’apparition dans l’article) 1> Plage de Port-Maria à Larmor-Plage (à côté de Lorient) Touam (Hervé Agnoux) sous licence CC-by-SA 3.0 2> Portrait de Marjolaine — Magnifique Crédit Photo Breizh 3> Port de Lorient — DomainsPublico

Partager :