Les bienfaits de la cigarette électronique

17
Partager :

Un pneumologue à la retraite bénéficie des avantages du vapotage

A lire aussi : Quels loisirs faire en famille ?

Source : http://www.lapresse.ca

( Québec) Pneumologue de renom à Montréal, le Dr Gaston Ostiguy craint que les restrictions imposées au Québec sur l’utilisation des cigarettes électroniques nuisent à l’élan des fumeurs qui songent à arrêter le tabac, ce qui est plus nocif que le vapotage.

A découvrir également : Quel est l’avantage d’opter pour un parking privé près d’un aéroport ?

Dans une interview au soleil mercredi, le médecin à la retraite a déclaré qu’il ne comprenait pas l’interdiction de vapoter dans les magasins de cigarettes électroniques. « Les fumeurs, en particulier ceux d’un certain âge, doivent apprendre à utiliser correctement le vapoteur. On dit que les marchands pourraient faire des vidéos, mais ce n’est pas le même du tout », explique le Dr Ostiguy.

Le spécialiste a également estimé que le gouvernement Couillard aurait tort s’il interdisait en réglant les saveurs de la cigarette électronique. « Le succès de e-vap est les saveurs qui sont agréables. Nous ne sommes plus au début du xxe siècle, lorsque nous pensions qu’une drogue doit avoir un mauvais goût pour qu’elle soit efficace », laissez tomber le pneumologue, qui regrette que la loi 44 mette les cigarettes traditionnelles et électroniques sur le même pied.

Un pneumologue à la retraite bénéficie des avantages du vapotage

« Ça envoie un très mauvais message. Les fumeurs pourraient venir à se demander pourquoi ils adopteraient le vapotage si on leur dit que c’est aussi mauvais pour leur santé que le tabac », explique le Dr Ostiguy, en disant que bon nombre des interventions en marge du projet de loi 44 ont révélé un manque flagrant de connaissances.

Le pneumologue de carrière, qui a dirigé la clinique de renoncement au tabac de l’Institut thoracique de Montréal pendant 15 ans, est formel : l’usage de la cigarette électronique est jusqu’à 500 fois moins nocif que la fumée traditionnelle de cigarette. « Il n’y a pas d’étude sérieuse qui prouve que les cigarettes électroniques sont dangereuses », insiste le Dr Ostiguy, rappelant que l’e-vap existe depuis plus de 10 ans en L’Europe.

Pas d’enthousiasme chez les jeunes

Et non, le fabricant de vapoteurs n’a pas créé d’engouement chez les jeunes, comme certains ici le craignent. « En Grande-Bretagne, les données sont recueillies mensuellement pendant quatre ou cinq ans, et les statistiques indiquent que plus de 99 % des personnes qui volent sont des personnes qui ont déjà fumé », explique le Dr Ostiguy.

Bien sûr, les cigarettes électroniques ne devraient pas être accessibles aux jeunes et la surpublicité devrait être interdite, ajoute le médecin, qui est aussi désireux que le fédéral réglemente le produit pour s’assurer qu’il est de bonne qualité. Mais avec son expérience, le Dr Ostiguy reste convaincu que les cigarettes électroniques sont le meilleur moyen d’arrêter de fumer pour de nombreux fumeurs durs.

« Je me souviens d’un patient emphysémateux de 74 ans qui fumait trois paquets de cigarettes par jour, devait être hospitalisé deux ou trois fois par hiver et luttait pour monter un escalier. Il avait essayé les patchs, l’inhalateur, le brupopion… Aujourd’hui, il est en train de vapoter depuis plus d’un an, il n’a pas été réhospitalisé et il a installé un gymnase à la maison », explique le DrostiGuy, selon lequel le taux d’abstinence chez les anciens fumeurs qui ont commencé à vapoter est d’environ 45 % après six mois.

Cigarette électronique – vecteur d’espoir.

Lorsqu’un fumeur voulait tenter d’essayer de fumer il y a quelques années, il avait comme solutions la volonté, les patchs, les médecines douces, l’hypnose…Des méthodes qui fonctionnent mais pas forcément sur tout le monde, qui ont un certain coût et qui peuvent avoir plus de contraintes pas forcément compatibles pour tout un chacun (aspect financier déjà gangréné par l’achat de tabac).
La cigarette électronique elle, se veut reconnue par un consensus de spécialistes des maladies liées aux méfaits du tabagisme pour affirmer haut et fort qu’elle est une solution efficace à court, moyen et long terme pour tenter d’arrêter une consommation de tabac.
Ce discours tranché ne l’était pas autant en son temps (et même actuellement) pour les autres méthodes alternatives dans l’arrêt du tabac.
La cigarette électronique arrive donc avec un discours clair, des offres complètes, des saveurs qui tentent au sein des arômes, de briser la monotonie des mauvaises habitudes automatiques (prises avec le tabac) et épauler les consommateurs pour qu’ils puissent enfin stopper le tabac pour de bon.

Cigarette électronique : des offres complètes.

Les cigarettes électroniques sont de vrais petits bijoux de technologie pour réussir à produire de la vapeur avec une “épaisseur” parfaite, délivrer à la bonne température la vapeur ainsi que le contenu de la préparation et des arômes, une ou plusieurs batteries en interne ou en externe de la e-cigarette, un écran électronique tactile pour pouvoir plus facilement faire fonctionner en temps réel l’appareil…
Rapidité d’exécution, efficacité de mise et ergonomie sont donc de mise : des cigarettes électroniques qui sont conçues sans laisser de place au hasard, avec en plus des touches de fantaisie dans l’esthétique, ne laissant pas de marbre les utilisateurs de ces appareils électroniques de poche.
On comprend donc l’engouement général des fumeurs pour stopper le tabac, réussir à se sevrer et ne plus être dépendants du tabac grâce à la e-cigarette.

Vous êtes motivés pour tenter de vous donner les moyens pour arrêter de fumer ?
Cette lecture vous conforte dans ce choix sur les bienfaits de la cigarette électronique pour vous aider à arrêter le tabac grâce à cette méthode alternative que représente la cigarette électronique ?
Il vous suffit de suivre ce lien internet en cliquant dessus et de vous laisser guider en choisissant la cigarette électronique qui vous correspond sur le site de ces spécialistes du vapotage.

E-liquides : des variétés incroyables.

Ces e-liquides sont aussi variés qu’improbables sur leurs arômes (exemple : aloe vera – menthe – effet frais, céréales – crème – génoise – café – noisettes – vieilli en fût de chêne) qui donnent de l’air frais à des e-liquides qui sont là pour tenter de faire oublier le tabac et l’addiction de base de la cigarette classique.
Un challenge que relèvent haut la main ces produits, en faisant presque oublier par leurs parfums le but premier de la manœuvre et aider comme il se doit les vapoteurs, futurs potentiels non-fumeurs, grâce à ces fameux e-liquides insérés dans les cigarettes électroniques

Autre lien Web, autres conseils : en cliquant sur ce site internet, vous trouverez un site internet parlant de la cigarette électronique mais surtout un article très complet sur comment faire du e-liquide.

Partager :