Où acheter un manteau d’hiver ?

229
Partager :

Il n’est pas facile de choisir votre manteau d’hiver lorsque vous arrivez au Québec. Compte tenu de toutes les marques et de l’offre en magasin ou en ligne, il s’agit du flou total. Surtout si vous voulez être chaud pendant les 5 mois de la saison. Dans cet article, vous trouverez tous les critères importants qui vous aideront avec votre prochain achat, ainsi que cinq marques locales que je recommande.

L’ hiver au Québec

Ah Winter au Québec, un sujet inépuisable de discussion qui nourrit les histoires les plus folles, mais, comme nous devons l’admettre, peut parfois être un défi pour nous pauvres expatriés. Oui, vous aurez des températures jusqu’à -30° C, oui vos poils de nez et vos cils gèleront dès que vous mettez votre pied dehors, mais non, ça ne sera pas comme ça pendant 5 mois ! La vérité est que les journées d’hiver à Montréal sont plus sur le -10C, le l’atmosphère est sèche et le soleil est souvent présent avec un grand ciel bleu. Je dis souvent à mes proches en France que l’hiver au Québec me rappelle les beaux jours de la station de ski. La première neige (qui s’arrête sur le sol) arrive à la mi-novembre, la moyenne est de 200 cm par hiver, et la dernière grande tempête est souvent à la fin du mois d’avril. Les trottoirs et les routes sont souvent déblayés avant que les résidents se réveillent.

A lire en complément : Comment obtenir la couleur blanc crème ?

Une chose est sûre : un manteau adapté à l’hiver québécois est acheté sur place et non en France !

Je n’aurais jamais pensé qu’acheter un manteau d’hiver serait une grosse tête. Je me souviens de ma première chute, j’ai déjà insisté pour trouver le bon manteau dans lequel je serai chaud, ce qui serait beau et élégant, afin de ne pas ressembler à un sac. Je suis allé à Simons ou La Baie presque tous les jours à la fin de mon bureau essayer tous les Marques et modèles, puis je lis les commentaires en ligne pendant des heures. Le rêve était de m’acheter un kanuk, un pajar ou un Rudsak. Je pensais que j’allais investir dans une belle pièce que je garderais pendant plusieurs années, puis j’ai rejeté à la caisse plus d’une fois. Une empreinte ridicule, comme acheter une maison… Après tout, je pense que j’ai eu du mal à faire confiance à des marques moins « connues » et à des prix moins chers.

A lire en complément : Où trouver les Yeezy 350 ?

Critères importants pour le bon choix d’un manteau d’hiver

Il n’est pas nécessaire d’acheter des manteaux pour plus de 800$ pour être sûr que vous passerez un bon hiver au Québec, et si vous décidez par vous-même. La chose la plus importante est de vérifier si le manteau d’hiver est sur lequel vous fissuré, répond à une liste de critères essentiels pour s’assurer qu’il effectue le travail lorsque les températures négatives arrivent.

J’ ai deux manteaux : un pour la vie quotidienne en ville, auquel je donne les critères suivants, et une veste jupe/duvet achetée par Decathlon en 2017 pour la randonnée et les activités hivernales de plein air. Les indicateurs de température (« résistant -20C ou -30C ») ne signifient rien à moins qu’ils activent tous ces champs.

Voici, à mon avis, les critères importants à considérer pour choisir correctement un manteau d’hiver au Québec :

La composition de la tapisserie d’ameublement je regarde toujours ce premier. C’est pour moi la garantie numéro un de la qualité d’une couche, qui fournira la chaleur maximale. Il sont deux types d’isolation :

  • Bien sûr (laine, plumes ou duvet) est l’option la plus chaude et la plus durable. Il est idéal pour les climats secs et froids comme à Montréal, respirant, plus léger que l’isolation synthétique, mais aussi souvent plus cher. Le facteur source (entre 550 et 900) donne une indication de la qualité du duvet, mais pas de sa chaleur. Les isolateurs naturels sont souvent mélangés avec du duvet et des plumes, un rapport 80/20 est commun.
  • Synthétique est une imitation de duvet (Primaloft, Thermadux, Thinsulate ou Isosoft), en dehors de son côté éthique, c’est une option hypoallergégique pour sécher plus rapidement, plus facile à entretenir et plus abordable. L’isolation synthétique est souvent utilisée pour les vêtements techniques, ce qui nécessite une résistance accrue à l’humidité.

Une isolation de 100 g/m² est recommandée, 200 g/m² offre confort et bonne chaleur.

La couche extérieure imperméable La couche extérieure de la veste est votre première protection. Il est important que la coquille (comme on l’appelle ici) du manteau soit imperméable et hydrofuge, de sorte que la pluie et la neige puissent glisser dessus. Cela permet de ne pas attraper un rhume en raison du vent ou de l’humidité et de sécher plus rapidement. Le nylon et le polyester sont les protections anti-froid les plus courantes et peu coûteuses sur le marché. Une épaisseur d’étanchéité de 2000 mm est un minimum. Pour les hivers très humides de la côte ouest, la membrane GORE-TEX est préférée.

La double fermeture éclair Après avoir assemblé la tapisserie d’ameublement et la coque, à mon avis, c’est le critère le plus important pour assurer une isolation et une protection optimales. Avoir une double fermeture à glissière permettant de fermer la fermeture éclair la plus courte fermer et laisser le fermoir extérieur ouvert : très pratique lors de l’entrée d’un magasin ou d’un métro. Les fixations bidirectionnelles qui s’ouvrent par le bas ou par le haut offrent une plus grande liberté de mouvement, par exemple en position assise. Il y a aussi des attaches qui sont protégées par un clapet de pression pour empêcher les tiges. Les fermetures éclair YKK sont durables et de haute qualité

La longueur du manteau. Quelle que soit votre taille, je recommande un manteau qui couvre les fesses et atteint les cuisses ou même jusqu’aux genoux. Avec des manteaux courts, ça fait vraiment la différence. J’ai eu un joli manteau soia et kyo pendant trois ans, il m’est arrivé au niveau de la taille et c’était trop court. J’ai pris soin cette fois de choisir des manteaux plus longs. Si vous tombez dans la neige, sur le trottoir à cause du gel ou si vous êtes assis sur un banc ou contre une barrière, vous aiment garder votre dos au sec ! Il empêche également le vent de s’infiltrer trop facilement dans le dos.

Le col haut Avant je pensais que le col n’est pas important et j’ai juste besoin d’une bonne écharpe : grosse erreur ! Le vent et le froid font facilement un chemin à travers le cou, le dos et c’est l’horreur. Pour les journées d’hiver les plus difficiles, je porte souvent un col roulé fin, un pull en haut et monte mes deux cols (merci pour la double fermeture à glissière !) à l’étage, puis j’enroule mon écharpe sur mon manteau. J’ai trouvé ça bizarre tous ces gars avec leur écharpe sur leur manteau, mais j’ai vite compris et pris la même technique.

Poches remplies Grandes ou petites, ouvertes ou fermées, fermeture zippée, avec rabats ou boutons ; Il est important que vos poches soient remplies en polaire ou doublées et sont assez grandes pour mettre vos mains et vous réchauffer. De nombreux manteaux ont également des poches cachées plus hautes pour les écouteurs ou les téléphones facilement accessibles.

Manches serrées Assurez-vous que les manches dépassent au-dessus de votre poignet pour être protégées du vent et du froid. Il est également important que les extrémités des manches soient serrées avec des poignets élastiques, un cordon de serrage, des rayures ou des boutons-pression.

La capuche Un manteau sans capuche (ou capuche québécoise) n’a aucun sens ! La capuche protège contre le vent et la neige. C’est également important parce que la plus grande partie de notre chaleur corporelle s’échappe par notre tête. Plus la capuche est grande et large, mieux vaut porter, par exemple, un chapeau et une écharpe en dessous. Beaucoup de modèles offrent de la fourrure (ou de la fourrure artificielle) amovible ou non pour tous les goûts. La fourrure est un barrière supplémentaire, qui est très apprécié, je peux vous assurer en cas de grande bile et de chutes de neige !

Le prix Pour certains, il est impensable de dépenser 500$ ou plus pour un manteau à leur arrivée au Québec. Même si vous les trouvez à moitié prix et en même temps maintenir la qualité et l’efficacité du produit, il est particulièrement important de considérer cet achat comme un investissement. Pour un manteau fabriqué localement, il ne coûte pas moins de 800$. Après trois ans de porter le même manteau tous les jours pendant plus de quatre mois par an, il est devenu plus que rembourré. Il pouvait encore m’utiliser pour les dix prochaines années, mais j’en avais marre du style. Eh bien, c’est une autre histoire…

Comment choisir vos bottes d’hiver  : elles seront bientôt là !

Quand est le meilleur moment pour acheter votre manteau d’hiver ?

clairement pas au milieu de l’hiver ! Souvent au milieu de l’été, si ce n’est pas la priorité du tout, les collections deviennent obliques et il y a de nombreuses affaires. J’ai personnellement acheté mon manteau Soia et Kyo en ligne sur Cyber Monday sur le site Altitude Sports. C’était un modèle intemporel qui existait il y a 2 ans et que j’ai payé moins de 300$, alors qu’un modèle presque identique de la même année coûtait 599$. Vous pouvez également consulter vos sites Web de marque sur Black Friday.

Tout au long de l’année, vous pouvez essayer des magasins comme Winners, Plein Air Depot ou 100 000 jeans à Montréal. Vous avez beaucoup de modèles. Beaucoup de nouveaux arrivants vont chercher (et trouver !) leur chance.

5 marques locales à vendre manteau d’hiver

Soia et Kyo

Soia & Kyo est une société américaine fondée en 2004 à Montréal. marque de vêtements d’extérieur C’est la marque de mon premier manteau d’hiver en 2017, je l’ai choisi au hasard et je l’ai gardé pendant 3 ans. Les styles sont classiques et élégants, j’ai eu chaud, mais la coupe était un peu courte. Je ne connais plus le modèle que j’ai acheté comme rabais sur Cyber Monday. Mais 80% de la composition se compose de 20% de plumes. La coquille était imperméable, mais pas très hydrofuge, mais je n’ai jamais été humide, le tissu est resté un peu humide. Pour le prix je suis plus que satisfait !

OOKPIK

OOKPIK est une marque de Montréal, fondée en 2006. Sylvain Roy et Louise Leclerc, présidente et fondatrice de la marque, se spécialisent dans la fabrication de revêtements depuis plus de 40 ans. Les modèles sont situés au Québec et ont conçu des produits à l’étranger. Le duvet de canard blanc OOKPIK est naturel et éthique issu de fermes respectueuses de l’environnement. La marque propose également vegan Des options avec des manteaux isolants et une alternative au duvet 100 % fibre recyclé, ainsi qu’une sélection de fourrure synthétique de qualité supérieure. Les manteaux sont disponibles de la taille XS à 3XL pour les femmes et du S à 3XL pour les hommes.

Mon code promo MARINE15 vous donnera une remise de 15% sur le site jusqu’au 15 décembre (sauf Black Friday et Cyber Monday). Le modèle MACHA se compose d’une prime de duvet responsable de 90/10 et 650 puissance de remplissage, ce qui le rend très chaud. La coque est imperméable, respirante et hydrofuge faite de 100 % polyester. La capuche est extra large, les poches sont doublées de polaire et offrent une protection complète contre les intempéries. La coupe ajustée souligne la silhouette, mais laisse de la place pour porter des couches de vêtements en dessous superposition. La veste est ultralégère, a une double fermeture éclair et la longueur idéale pour assurer confort et chaleur.

Noiser

La marque Montreal Noize, qui s’engage envers la cruauté des animaux et est consciente de son empreinte écologique. Elle a développé de nombreuses pratiques responsables qui s’appliquent à la fabrication de tous ses produits. Elle préconise l’utilisation de matériaux synthétiques. Oversize sont disponibles. En plus de ses valeurs respectables, les prix sont parmi les plus bas du marché.J’ai passé des mois à la recherche d’un manteau rouge, je trouve la qualité de la ceinture de bruit douteuse, mais il ne comptait pas sur les commentaires de mes nombreux abonnés convertis et satisfaits ! Le modèle Trinity est composé d’une isolation synthétique 100% recyclé à base de bouteilles en plastique recyclées et d’un Housse en polyester. La capuche est faite d’une fourrure végétalienne amovible approuvée par PETA. Les manches ont des poignets côtelés avec un trou pour enfiler et une protection maximale contre le froid.

Diapo

Toboggan a été fondée en 1977 par deux frères et est maintenant dirigée par les neveux de l’un des fondateurs. La marque montréalaise a récemment subi un rebranding complet. Les dessins sont conçus à Montréal et fabriqués à travers l’Atlantique. Les produits de toboggan ont le label Bluesign®, qui garantit qu’aucune substance toxique n’a été utilisée pendant la production, et fixe des critères contraignants pour la consommation d’énergie et d’eau.

  • **

  • **

  • Le Le modèle ELENA est une combinaison de duvet véritable et de plumes issues d’une récolte responsable, une norme RDS (Responsible Down Standard). La coque est faite de 65% polyester et 35% coton. La taille est ajustée, l’intérieur est doublé de fausse fourrure. Les parkas en luge peuvent être lourds pour les petites personnes (1m60/65), j’ai eu plusieurs commentaires dans cet esprit. Mais je mesure 1,76 et je n’ai pas ce sentiment.

    Audvik

    Le dernier petit Audvik est une marque 100% locale, les manteaux sont conçus et fabriqués à Montréal. À la campagne depuis 1979, Audvik a été acheté en 2012 par Sophie Boyer, ancienne athlète de haut niveau de l’équipe de ski de fond du Québec. Elle, qui en savait déjà beaucoup. Les besoins des vêtements d’extérieur ont donné à la marque un tournant permanent et une fraîcheur. L’innovation d’Audvik est assez impressionnante, l’entreprise a un tout nouveau matériau textile créé à partir de bouteilles d’eau recyclées et de filets de pêche abandonnés dans l’océan. Par conséquent, la nouvelle collection de manteaux FOSFO est totalement respectueuse de l’environnement. C’est magnifique !

    Partager :